À l’occasion de la sortie de son album solo « Le Merveilleux Voyage de Cheeko au pays des FDP », WOSSUP a rencontré le membre du trio Phases Cachées, pour une séance photo suivie d’une interview à la cool.

Tu as intitulé ton album « Le merveilleux voyage de Cheeko au pays des FDP ». Quelle idée de lui donner un nom aussi long ?

J’avais aussi pensé à des titres plus courts, plus consensuels, comme « Onctueux » ou encore « Polaroïd », mais ce dernier avait déjà été utilisé par Lord Esperanza pour son album. En fait ce titre à rallonge était un peu une blague à la base, parce que forcément tu sais très bien que les gens vont galérer à le dire. Mais en même temps, c’est un titre qui provoque quelque chose. Les gens le retiennent. Du coup c’est resté. Et puis frère on vit dans un vrai pays de fils de putes ! Mais on a préféré mettre « FDP » pour les attachés de presse qui n’étaient pas très contents.

 

À l’écoute de ton album, on relève beaucoup de références au rap old school. Mais j’aimerais savoir si t’écoutes quand même des rappeurs de le nouvelle génération, et si oui lesquels ?

J’en écoute plein ! En ce moment je me défonce beaucoup à Lord Esperanza justement. Je le trouve étonnamment mature pour son âge. Je trouve sa musique très complexe dans sa construction et ça me plaît grave. J’aime bien aussi Nemir, qui fait une sorte de mix entre new school / old school que je trouve très chanmé. Et puis j’ai écouté le dernier Alkpote. Donc tu vois, je me tiens au courant. Je suis sur Spotify et je vais voir les dernières sorties chaque semaine.


Joeystarr dit toujours qu’il enregistre des disques pour trouver un prétexte pour faire de la scène. On sent que t’es dans la même optique à l’écoute de ton projet. On a vraiment l’impression que tu fais des morceaux calibrés pour la scène…

C’est vrai… Sûrement parce que c’est de là que je viens. Avec mon groupe Phases Cachées on n’a pas attendu que les gens connaissent nos morceaux pour faire de la scène. On a fait plus de 400 concerts au total ! Et puis mon exemple ultime c’est le Saïan Supa Crew. Personne n’a fait aussi bien pour moi en terme de live. Du coup, c’est comme un but dans la vie que t’essaies d’atteindre, tout en sachant que tu ne pourras jamais l’atteindre, tu vois ce que je veux dire ? Et puis pour moi la scène c’est très important, c’est là où ta musique prend réellement vie avec les gens. Ça prend une autre dimension. Je viens de l’école des MC’s, de End of the Weak (championnat d’improvisation rap, ndlr). Donc si ça s’entend sur l’album, c’est pas du tout anormal.

 

Justement tu t’es fait connaître grâce aux End Of The Weak, grâce à tes talents d’improvisation. T’en as pas marre des mecs bourrés en soirée qui te demande de lâcher une impro ?

Tu sais quoi, en vous attendant, j’étais justement en train d’écrire un couplet là-dessus !
Mais oui c’est vrai qu’il y a plein de gars en soirée, qui me demandent, bourrés, de faire une impro et ça me soule ! (rires) Tu vois quand je croise un boulanger, je lui demande pas de faire du pain. Après je comprends, c’est un caractère du rap qui impressionne toujours. Et puis, bien que je respecte énormément End of the Weak, c’est vraiment ma famille et tout, mais je ne veux surtout pas qu’on me réduise à un rappeur qui ne fait que de l’impro. Je veux être vu comme un artiste, qui fait aussi de l’impro, mais pas l’inverse ! Donc c’est un équilibre à trouver. Moi en vrai je veux faire des albums et remplir des zéniths !

 

T’inspires-tu de ta vraie vie quand tu écris ? Je pense notamment à un morceau comme « Restons amis » sur ton album.

Bien sûr ! C’est totalement inspiré de ma vraie vie… malheureusement ! (rires) On va dire que mon rap est plutôt réaliste.

 

Sinon est-ce qu’il y a un album qui se prépare avec ton groupe Phases Cachées ?

Oui on est en train de bosser dessus dans l’ombre tranquillement, on cherche le fil rouge, mais on est en train de s’accorder.

 

Pour finir, quelle est la suite du programme pour Cheeko ?

Déjà il y a le 24 mai à la Boule Noire à Paris. Il y a des clips issus de l’album qui vont sortir. Je suis aussi en train de commencer à tourner des vidéos qui n’ont rien à voir avec la musique, on va essayer de rentrer dans le Youtube Game ! J’écris également sur un 2ème album solo. Et on va peut-être partir en voyage en Amérique Latine avec Blanka. Du coup on réfléchit à faire une mixtape en espagnol. Je suis vénézuélien et c’est un peu une sorte de rêve de faire un projet entier en espagnol, et ça va peut-être arriver…

Pour aller voir Cheeko à la Boule Noire le 24 mai 2018, n’hésitez pas à prendre vos places ici :
https://www.weezevent.com/release-party-cheeko-boule-noire

Retrouvez tous les Tshirts Wossup sur www.wossup.fr

Shooting photo – Zoovie Kazuyoshi
Journaliste – Nico

Commentaires