Lundi dernier, Rilès signait son premier contrat chez Republic Records qui n’est autre que le label de Drake, Taylor Swifft ou encore The Weeknd. Cette signature s’est faite en association avec Capitole Music. 

Avant de séduire les Etats-Unis, Rilès s’est fait seul : autodidacte il apprend l’anglais et la musique sur internet. Loin d’être un simple rappeur, il écrit, compose et enregistre lui même ses sons. En bon communiquant, il prend le parti de s’exprimer sur les réseaux uniquement en anglais, les Etat-Unis lui faisant sans doute déjà de l’oeil. Sa carrière prend un tournant en 2016, Rilès boulimique sort un son par semaine pendant un an. La scène rap lui tend alors les bras et il remplit pas moins de 29 salle de concert l’année qui suit.

Commentaires