INTERVIEW: Centaure nous parle de son premier EP « Gloomy Tales » et d’autres trucs cool !

Salut Centaure ! Comment vas-tu ?
Salut la team Wossup ! Eh bien.. Je viens tout juste d’apprendre que je jouerai le 31 janvier au New Morning à Paris.. Alors, là tout de suite maintenant, je vais très, mais alors très très très très bien !

Peux-tu te présenter, sans en faire trop ?
Centaure, 29 ans (mais j’ai l’air d’une enfant… Du coup je prend toujours le ticket demi-tarif au cinéma). Je compose de la pop hybride et je joue avec ma/mes voix comme une palette de peinture. En studio, on m’appelle le millefeuille, parce que j’aime bien faire beaucoup de couches de voix avec des harmoniques, clairement je me prend pour une chorale… J’ai été formée très jeune au conservatoire lyrique et donc j’aime bien me faire des chœurs façon opéra, ça donne un petit côté fantomatique.

Peux-tu nous parler de ton E.P « Gloomy Tales » ?
« Gloomy Tales » ça veut dire « les contes obscures ». C’est le titre de mon 1er EP, qui vient de sortir.
Un mini-album très orchestral, où je retrace les angoisses de mon enfance et plus particulièrement mes terreurs nocturnes (cauchemar puissance 3000, dans lesquels je restais coincée même en étant réveillée…).
J’y mélange les touches électroniques avec des instruments organiques (orgue, violoncelle..), ce qui donne une pop hybride très illustrée, comme une musique de film. Le fait de transposer des souvenirs brutes, et bien réels dans une forme musicale magnifiée et spectaculaire était une façon pour moi de régler mes comptes avec les fantômes de mon enfance.

Comment est né ce projet ?
Dans ma chambre, en pyjama avec une pédale de loop, j’ai chanté des « mmm mmm mm mmm » pour me faire une nappe d’instru, ça a donné le titre « Blue Monster ».
D’ailleurs je répond à cette interview en pyjama. En fait, rien n’a changé…

Tu bosses avec un label ? Une structure ? Un tourneur ?
Autoprod totale. J’ai sorti mon 1er EP pour me prouver que j’en étais capable. C’est fait. Maintenant il est temps de m’entourer un peu… Et de porter des vêtements un peu plus décents..

Quel est ton meilleur souvenir de live ?
Cet été j’ai fais un concert complètement irréel, pour la SNCF, dans le wagon-bar du TGV reliant Paris à Lourdes (j’y vois un signe mystique). J’avais un public inhabituel : les ados qui partent en colo, les seniors qui partent faire leur cure thermale, les personnes qui partent en quête d’un miracle… C’était énorme !
Je met ce souvenir à égalité avec la fois ou j’ai joué dans une clinique psychiatrique.

Ta série préférée ?
Parce que je viens de la mater : « STRANGER THINGS »… Je crois que ça va s’entendre dans un des titres de mon 2nd EP…

Sinon je me suis longtemps reconnu dans la série anglaise « SKINS », que j’ai vu et revu pas mal de fois. La complexité des rapports amoureux, le tourbillon abyssal de la fête et de la drogue (pardon papa et maman si vous lisez ça…).

Ton album préféré ?
En ce moment c’est : KALI UCHIS – « Por Vida ». Cette nana c’est le feu.

Ton morceau du moment ?
« Remain » de la chanteuse SKOTT. Ce son me rend folle !! Genre vraiment…

Peux tu nous parler de tes projets à venir ?
Actuellement je bosses sur mon second EP, qui sera un combo de collaborations avec des producteurs géniaux. D’ailleurs la première collab est sortie cette semaine ! Il s’agit de « The River Flows » un featuring avec 9 O’CLOCK, les 3x champions du monde du DMC.

Niveau concert, le prochain sera le 17 novembre aux côtés de KIMBEROSE pour l’inauguration du Rock’n’roll Shop à Charmes (02). Un nouveau lieu concept, regroupant un magasin d’instruments, un disquaire, un bar, et une salle de concert de 700 places.

D’ailleurs où te vois-tu dans 5 ans ?
Toujours sur Paris, car c’est ici que j’enregistre des voix-off pour la radio et la télévision, lorsque je ne suis pas en train de chanter pour mon projet ou pour veux des autres. Quoi que je fasse, tout dans ma vie se rapporte à la voix.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
De trouver l’encadrement rêvé (tourneur, manageur et tralala) pour que je m’envole vers les étoiles (pour l’instant j’en suis à la couche d’ozone, c’est déjà pas mal !)

Au fait ton costume d’Halloween… On en parle ?
J’ai voulu faire un remake de la Venus de Botticelli. Mais c’était vraiment pas pratique de faire tenir les coquilles St Jacques, et pas très adapté au climat automnale. Du coup, j’ai switché à la dernière minute pour un déguisement « boule à facette », qui a fait son effet !

Le mot de la fin ?
Pyjama.

Propos recueillis par Caly
Crédit Photos © Fanny Viguier

Commentaires

Scroll to top